Accueil

Programme d'etude des jaunissements mortels du cocotier au Ghana - Lethal Yellowing Disease on coconut

Les jaunissements mortels du cocotier (JMCs) ont détruits de nombreuses cocoteraies dans la zone Caraïbe et en Afrique. En Afrique, la Tanzanie, le Mozambique, le Ghana sont actuellement les principaux pays sévèrement affectés par la maladie.Bien que plusieurs programmes internationaux de recherche y aient été consacrés, il n'existe pas encore de remède pour lutter contre ce type de maladie.

Date de début du projet

01/01/2007

Date de fin du projet

01/01/2025

Objectifs

Les jaunissements mortels des cocotiers sont causés par des phytoplasmes, petites bactéries intraphloémiques dépourvues de paroi qui ne peuvent être cultivées in vitro. Les seuls outils de détection disponibles sont la microscopie électronique et la biologie moléculaire (Polymerase Chain Reaction ou PCR). La technique PCR est une technique de laboratoire dont la mise en oeuvre est relativement simple et rapide. L'ensemble des travaux du laboratoire repose donc sur cette technique fiabilité et la sensibilité a été améliorée pour l'étude de la variabilité génétique des phytoplasmes responsables des jaunissements mortels du cocotier.

De nombreuses activités du laboratoire sont réalisées en étroite collaboration avec les autres disciplines du projet. Le laboratoire apporte un appui important aux entomologistes par l'analyse des cocotiers ayant reçu différentes espèces d'insectes potentiellement vectrices de phytoplasmas. Un soutien est également apporté aux améliorateurs/généticiens. Il se traduit par les tests de différents cultivars afin de confirmer ou d'infirmer la présence de phytoplasmas (tests de contrôle dans les cocotiers hybrides Nain Jaune de Malaisie croisé par le Grand du Vanuatu - MYDxVTT- hybride diffusé ces huit dernières années).

Localisation

Ghana : Accra

Description

Le laboratoire participe enfin à la surveillance de la cocoteraie ghanéenne par l'analyse d'échantillons de cocotier présentant des symptômes "suspects" et prélevés dans des régions ou la maladie est encore absente.

Principaux résultats

L'analyse de plusieurs séquences d'ADN d'échantillons ghanéens a conduit à la définition d'une nouvelle amorce plus spécifique de ces isolats et a permis de réduire le nombre de faux positifs et faux négatifs lors de l'analyse des échantillons par PCR.

Le suivi des cocotiers des cages "transmission" n'a pas permis à ce jour de mettre en évidence une espèce d'insecte vectrice de la maladie. De la même façon, si les analyses PCR réalisées directement sur l'ADN extrait d'insecte ont révélés quelques très rares espèces apparemment porteuses de phytoplasmas, aucune ne s'est révélé être celui responsable du jaunissement mortel du cocotier.

Le suivi régulier des Nain vert du Sri Lanka ayant survécus à la maladie n'a pas permis de mettre en évidence de façon catégorique la présence de phytoplasmes. Le taux de survie élevée des SGD au Ghana serait donc plutôt lié à une résistance horizontale qu'à une tolérance au phytoplasma.

Des tests réalisés sur l'hybride MYD*VTT déployé au Ghana par le Coconut Sector Development Project (projet AFD) ont permis de connaître précisément l'incidence de la maladie sur cet hybride.

Perspectives

Depuis le début de l'année 2007, les activités du laboratoire de Takoradi se sont recentrées presque exclusivement sur la recherche du vecteur par l'analyse direct d'un très grand nombre d'insectes. Ainsi, près de 2000 lots représentant plus de 10000 insectes de différentes espèces ont déjà été testés. L'obtention de résultats positifs pourra indiquer les nouvelles espèces à introduire en cage.

La surveillance de la cocoteraie ghanéenne reste également l'une des priorités du laboratoire, notamment dans la zone frontalière avec la Côte d'Ivoire qui est encore indemne de maladie.

Un suivi régulier de l'hybride MYD*VTT, et plus encore de SGD*VTT, (Nain vert du Sri Lanka x Grand du Vanuatu) prochain hybride déployé par le CSDP sera réalisé afin de connaître précisément son statut vis-à-vis de la maladie.

Partenaires

Cookies de suivi acceptés