Accueil

Guinée

Date de mise à jour : 22 novembre 2016

Depuis les années 80, la Guinée fait l’objet d’une importante coopération scientifique entre le Cirad et l’Institut de recherche agronomique de Guinée (Irag), principal acteur de la recherche agronomique guinéenne.

La Guinée dispose de richesses naturelles considérables encore inexploitées. Château d’eau de l’Afrique de l’Ouest, le pays a d’énormes potentialités agricoles, hydrauliques, minières et énergétiques. Il est notamment le second plus grand exportateur de bauxite et son sous-sol contient d’importantes réserves en cobalt, fer, nickel, zinc, mais aussi diamants et or, assez aisément exploitables. Malgré de telles potentialités, les performances économiques de la Guinée sont médiocres et insuffisantes pour réduire la pauvreté qui affecte plus de la moitié de la population et initier une croissance économique accélérée et durable. Celle-ci passe par le développement accéléré du secteur rural et agricole. La Guinée exporte principalement du coton, du café, des fruits et légumes et importe surtout des produits céréaliers, dont le riz, et de la  viande pour son alimentation. Riz, maïs et fonio, sont dans l’ordre, les principales cultures vivrières produites et consommées.

Depuis les années 80, la Guinée fait l’objet d’une importante coopération scientifique entre le Cirad et le principal acteur de la recherche agronomique guinéenne, l’Irag, via des projets de recherche et l’affectation de chercheurs. Cette coopération, affectée par les évènements politiques des années 2000, est en cours de relance.

Le projet phare de cette coopération est le Projet Arcad (Agropolis Resource Centre for Crop Conservation, Adaptation and Diversity ). Il centré sur la relation entre la diversité des plantes cultivées (agro biodiversité) et les processus de domestication et d'adaptation à l'environnement agricole, notamment le fonio, le riz et le sorgho pour ce qui est de l’activité de recherche en coopération menée entre le Cirad et l’Irag.

Un autre projet en cours est le projet Aval Fonio : Amélioration de l’après récolte et valorisation du fonio en Afrique (http://aval-fonio.cirad.fr/ ). Financé par l’Union Africaine et coordonné par le Cirad, il est réalisé en collaboration avec l’Irag en Guinée), l’ESP/Ucad au Sénégal, l’IER au Mali et l’Irsat au Burkina Faso. En Guinée, il porte principalement sur l’analyse des systèmes de production et sur la mécanisation des techniques post-récolte (récolte, battage et nettoyage du fonio)

Les autres domaines d’étude concernent : le développement de la riziculture de bas-fonds et l’aménagement durable de ces derniers (sur des fonds de l'AFD); et la lutte contre les ravageurs des cultures fruitières, en particulier du manguier, via le réseau dédié WAFFI de l’IITA. Le développement de la rizipisciculture en Guinée maritime et de divers systèmes de cultures, alimentaires et commerciales sont à l’étude.

Date de mise à jour : 22 novembre 2016

Cookies de suivi acceptés