Accueil

Principaux projets

All ===> 10

Retrouvez les projets principaux triés par axe stratégique et par pays.

  • Cultures sous moustiquaires au Bénin (© Cirad, S. Simon)

    Transition Agroécologique du Maraîchage en Afrique de l’Ouest (TAMA)

    La transition agroécologique du maraîchage est une demande sociétale forte et commune à toute l’Afrique subsaharienne. Face aux impacts négatifs de l’intensification mal maîtrisée, la sécurité sanitaire et nutritionnelle est aujourd’hui une préoccupation croissante de tous les acteurs de la filière, des producteurs aux consommateurs, et même des instances internationales comme la FAO.

  • DIGESTATE

    Diagnosis of Waste Treatments for Contaminant Fates in the Environment (DIGESTATE)

    Le choix d’utiliser un déchet brut, un résidu de méthanisation, ou un compost pour l’épandage sur un sol cultivé doit être basé sur une évaluation exhaustive des bénéfices potentiels mais également des potentiels effets négatifs. Les risques environnementaux associés à l’épandage de résidus de méthanisation ou de compost n’ont jamais été pris en compte dans l’évaluation de ces pratiques.

  • Analyse de pailles en laboratoire (© Cirad, C. Corniaux)

    Valorisation des pailles de canne à sucre (VALPAC)

    Peut-on mieux valoriser les résidus de canne à sucre, en particulier les pailles pour une utilisation dans l'alimentation du bétail ?

  • Localisation des limites de la zone S2 demandée et des principaux sites d’intervention des équipes proposantes (© Cirad, V. Soti)

    Sentinel-2 Sénégal (THEIA)

    Comment assurer la sécurité alimentaire des populations tout en préservant la biodiversité connue pour être fragile dans le contexte sahélien.

  • Groupe de travail à l'atelier de lancement @ A. Toillier - Cirad

    Capacity development for Agricultural Innovation Systems - CDAIS

    Renforcement de capacité des systèmes d’innovation agricoles.

  • Usine de la Compagnie Sucrière Sénégalaise (© Cirad, C. Corniaux)

    Les voies d’intensification agricole en Afrique – Case study : Senegal River

    Le projet IntensAfrica est centré sur l’amélioration de la durabilité de l’agriculture africaine, de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et sur l’amélioration des revenus des paysans africains. Il se fonde sur l’exploration des diverses voies d’intensification des productions agricoles et agroalimentaires locales. De nombreuses options (entre les extrêmes que pourraient être la voie « bio » et la voie « révolution verte ») sont actuellement en place, et se développent avec des dynamiques inégales selon les environnements, la démographie, l’histoire, les stratégies recherche / innovation, les marchés, les politiques publiques etc.

  • Culture d'oignons

    Diversité des Agricultures Biologiques en Afrique Sub-Saharienne et contribution à la sécurité alimentaire (ABASS)

    La sécurité alimentaire fait partie des enjeux régionaux majeurs en Afrique sub-saharienne. En réponse à cet enjeu, il convient d’explorer la diversité des formes d’agriculture susceptibles de contribuer à la production alimentaire, à la production de services écosystémiques et aux revenus des agriculteurs. Parmi ces formes, l’agriculture biologique (AB) émerge comme un prototype de production durable en Afrique (Scialabba, 2010, Akinbamijo, 2014), avec un effet positif sur les revenus et les modes de vie des agriculteurs.

  • Monitoring the Geospatial Diffusion of Agricultural Technologies (GEODIFF)

    L’adoption d’innovations et de technologies agricoles ainsi que la modification de pratiques de gestion peuvent avoir d’importants impacts sur les rendements, tout en limitant les externalités environnementales négatives. Evaluer les impacts de telles innovations sur différents indicateurs de « livelihoods » demande de nombreux efforts en termes de suivi et d’évaluation.

  • Un trait d'union entre le champ et le marché (© Cirad, J. Bourgoin)

    Effets économiques et agronomiques de la gouvernance des chaînes de valeur alimentaires : application aux céréales en Afrique de l’Ouest (VALCHAIN)

    La sécurité alimentaire des ménages africains est fortement affectée par les changements de politiques mais aussi par les évolutions de la gouvernance privée des chaînes de valeur alimentaires : les investissements d’opérateurs privés dans la transformation, la contractualisation, et parfois l’accaparement foncier sont croissants et soutenus par les politiques publiques.

  • Réduction des pertes et gaspillages dans les chaines d’approvisionnement laitières locales en Afrique de l’Ouest (REGAL).

    La forte augmentation de la demande en produits laitiers observée en Afrique de l’Ouest n’est pas couverte par l’offre locale, en raison notamment de pertes et gaspillages effectifs mais aussi de marges de manœuvre inexploitées ou ‘pertes potentielles’ survenant tout au long de la chaine d’approvisionnement.

Nombre de pages : 5
Nombre éléments : 48
Page courante : 1

Cookies de suivi acceptés