Accueil

Systèmes agro-sylvo-pastoraux en Afrique de l’Ouest - Asap

Date de mise à jour : 28 novembre 2016

Le dispositif vise à concevoir une agriculture ouest-africaine plus productive et plus durable, par une approche de recherche en partenariat, en mobilisant les principes de l’intensification écologique. Créé en 2009, il est basé à Bobo-Dioulasso et a une dimension régionale.

Enjeux

Dans les zones de savanes subhumides d’Afrique de l’Ouest, les systèmes agro-sylvo-pastoraux sont ultra dominants et constituent le principal levier pour le développement de l’agriculture. L’accroissement de leur productivité est un objectif prioritaire pour améliorer la sécurité alimentaire et garantir des revenus suffisants aux paysans. Avec l’augmentation de la pression foncière, l’intensification est la transition agraire à favoriser. Mais cette intensification ne doit pas se faire au détriment de l’environnement. Elle doit aussi prendre en compte les évolutions en cours : augmentation du prix des intrants, changement climatique, raréfaction des terres, décentralisation, professionnalisation des organisations de producteurs…

Pour la recherche, l’enjeu consiste à concevoir avec les paysans et les acteurs de terrain une agriculture plus productive et plus durable en mettant en action les principes de l’intensification écologique selon 3 orientations principales :

  • Par substitution partielle ou totale des intrants de synthèses par des processus biologiques (exemple CGM en substitution au insecticides coton…).
  • Par un meilleur agencement des composantes du système de production (exemple intégration agriculture-élevage…).
  • Par hybridation des pratiques conventionnelles, de techniques agro-écologiques et des savoirs locaux (exemple association des engrais minéraux et de la fumure organique…).

Questions scientifiques

  • Quels sont les stratégies d’intensification et de gestion des ressources naturelles mises en œuvre par les paysans dans les agro-écosystèmes ?
  • Quel est l’impact de ces stratégies sur la productivité, la conservation des nutriments et la préservation de la biodiversité dans les agro-écosystèmes ?
  • Comment accroitre les capacités d’innovation des paysans pour favoriser l’émergence d’agro-écosystèmes plus productifs et plus écologiques ?
  • Quels dispositifs de construction de l’innovation promouvoir pour une agriculture intensive et écologique ?

Membres associés

  • Centre international de recherche développement sur l’élevage en zone subhumide (Cirdes), Burkina Faso.
  • Institut de l’environnement et de recherches agricoles (Inera), Burkina Faso.
  • Institut de développement rural de l’université polytechnique de Bobo Dioulasso (Idr/Upb), Burkina Faso
  • Institut d’économie rural (Ier), Mali
  • Université Péléforo Gon Coulibaly de Korhogo (Upgc), Côte d'Ivoire.
  • Cirad

Date de mise à jour : 28 novembre 2016

Cookies de suivi acceptés