Accueil

Mauritanie

Date de mise à jour : 17 janvier 2017

L’activité du Cirad en Mauritanie consiste en deux axes majeurs, en bonne correspondance avec les enjeux de développement du pays : santé animale et lutte antiacridienne.

La République islamique de Mauritanie constitue un point de passage entre l'Afrique du Nord et l'Afrique noire. Elle partage avec le Sénégal une partie du fleuve du même nom. L’économie est dominée par le secteur minier : fer qui constitue près de 40 % des exportations, or, cuivre, mais aussi pétrole. Les eaux qui bordent la longue façade maritime du pays étant parmi les plus poissonneuses d'Afrique, la pêche est un autre secteur économique important, mais cette pêche est principalement faite par des sociétés étrangères.
Le climat aride qui prédomine sur l’ensemble du territoire est déterminant sur les modes de production agricole du pays. Et l’élevage extensif (pastoralisme, semi-nomadisme) reste le mode dominant d’exploitation des terres. Même si ici où là, près des villes et du fleuve, une sédentarisation s’opère, favorable au développement du petit élevage.
L’agriculture, fortement contrainte par la disponibilité en eau, est cantonnée aux oasis et surtout à la rive droite du fleuve, au Sud du pays. Elle consiste en cultures de décrue et cultures d’irrigation, encore peu développées (mil, sorgho maïs, fruits et légumes, dattes...). Cette agriculture, de subsistance, est particulièrement vulnérable du fait des sècheresses mais aussi des invasions de criquets. 75 % des ruraux sont considérés comme pauvres à très pauvres.

L’activité du Cirad en Mauritanie consiste en deux axes majeurs, en bonne correspondance avec les enjeux de développement du pays : santé animale (lutte contre les maladies endémiques telles que la peste des petits ruminants, la péripneumonie contagieuse bovine ; mais aussi fièvre de la vallée du rift) ; et lutte antiacridienne (gestion préventive du risque acridien ; modélisation et outils de suivi et d’aide à la décision).

Le développement de l’exploitation des ressources du sous-sol présentant localement une menace pour l’environnement et sa biodiversité (faune riche et diverse),  il constitue aussi un objet d’études auquel le Cirad s’intéresse.

Doctorants

Yahya BARRY
Durée : 2013 - 2016
Université/école doctorale : Ucad / SEV
UR/Labo d'accueil : CNRV & ISRA/LNERV
(Co)-encadrant Cirad : Renaud Lancelot   
Directeur de thèse : Prof Ousmane Faye, Ucad 
Sujet : Les cycles épidémiologiques de la fièvre de la vallée du Rift dans les oasis Mauritaniens : relais possible de l'infection entre l'Afrique Sahélienne et Afrique du Nord. .
Courriel

Sid'Ahmed OULD MOHAMED  

Durée : 2014- 2017
Université/école doctorale : Ucad / SEV
UR/Labo d'accueil : CNLA  
(Co)-encadrant Cirad : Jean-Michel Vassal 
Directeur de thèse : Prof Karamoko Diarra, Ucad
Sujet : Ecologie du champignon entomopathogène métarhizium acridum dans les zones protégées de Mauritanie : Application à la lutte anti-acridienne. 
Courriel 

Sory CISSE 
 Durée : 2012-2015
 Université/Ecole doctorale : école doctorale de l'Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II
 UR/Labo d'accueil : CBGP
 (Co)-Encadrants Cirad : Cyril Piou
 Directeur de thèse : Prof. Ahmed Mazih
 Sujet : Etude des conditions et du seuil de grégarisation du Criquet pèlerin, Schistocerca gregaria Forskäl (Orthoptera, Acrididae), dans son aire de reproduction en Mauritanie occidentale
 Courriel 

 Ahmed Salem O. Sidi Mahmoud
 Durée : 2013-2015
 Université/Ecole doctorale : Ucad / SEV
 UR/Labo d'accueil :UMR Cmaee / Direction des services vétérinaires Mauritanie
 (Co)-Encadrants Cirad : Renaud Lancelot
 Directeur de thèse : Prof Rianatou Alambedji, EISMV/UCAD
 Sujet : Epidemiologie et économie de la peste des petits ruminants en Mauritanie
Courriel

Date de mise à jour : 17 janvier 2017

Cookies de suivi acceptés