Accueil

Bénin

Date de mise à jour : 22 novembre 2016

Le Bénin dispose de nombreux atouts pour devenir un pôle d'activités important du Cirad. Il bénéficie d'une bonne stabilité institutionnelle, de politiques publiques dynamiques visant à développer le secteur agricole par le renforcement de filières, et d'un Système National de Recherche Agricole (SNRA) de qualité dont les activités sont fédérées par un mécanisme de fonds compétitif.

Les institutions de recherche du Bénin ont une longue histoire commune et continue avec le Cirad.

Un dispositif de recherche  et d'enseignement en partenariat

  • Diversification des systèmes de culture et gestion agro-écologique des bio-agresseurs en Afrique de l'Ouest (DIVECOSYS) a vu le jour au Bénin. Il associait au départ l'Institut National de Recherche Agronomique du Bénin (INRAB), l'Université d'Abomey-Calavi (UAC), AfricaRice et le Cirad. Par la suite les institutions du Niger, du Burkina Faso, du Mali et du Sénégal ont rejoint le consortium.

Principaux domaines d'intervention

  • Plusieurs chercheurs du Cirad sont affectés à AfricaRice. Ils apportent un appui aux équipes en place dans les domaines de la gestion de la recherche, la production de coton et la génétique du palmier à huile.
    Leurs activités visent à améliorer les pratiques de recherche au service d'une meilleure efficacité des politiques agricoles de développement des filières et de sécurité alimentaire, à concevoir et évaluer des techniques culturales plus productives, durables et respectueuses de l'environnement, et enfin à développer des semences de palmier de qualité internationale.
  • Une collaboration exemplaire avec le Centre des Recherches Agricoles sur les Plantes Pérennes (CRA/PP-INRAB) s'est traduite par une certification européenne ISO9001 du processus de production de semences mis en place par la station de Pobé.
  • A l'IITA, trois chercheurs développent des recherches sur la culture de l'igname et sur le contrôle de la mouche des fruits, de la noctuelle du cotonnier et de la pyrale du niébé. Il s'agit d'explorer des possibilités de cultiver durablement une igname de qualité, de quantifier les flux de gènes entre ignames sauvages et cultivées, d'optimiser des méthodes de lutte intégrée contre les ravageurs et de suivre la dynamique des populations d'insectes et leurs flux migratoires afin de gérer l'apparition de résistances aux insecticides.
  • Avec l'AfricaRice, le Cirad est partenaire d'un programme de recherche sur les systèmes de culture à vocation de production rizicole, fruitière et maraichère qui se concrétise par l'affectation d'un chercheur agronome
  • Enfin, au sein d'équipes de l'Institut de Recherches pour le Développement (IRD) et du Centre de Recherche en Entomologie de Cotonou (CREC), deux chercheurs du Cirad conduisent des recherches visant notamment à promouvoir des pratiques agricoles respectueuses de la santé humaine. Ils évaluent l'impact des pratiques et expérimentent de nouvelles stratégies efficaces et moins nocives.

Entre 350 et 400 jours de mission d'appui aux recherches et au partenariat sont effectuées chaque année depuis Montpellier.

Principaux partenaires

  •     Université d'Abomey-Calavi
  •     Université de Parakou
  •     Institut National des Recherches Agricoles du Bénin (INRAB)
  •     AfricaRice - Centre du Riz pour l'Afrique (CGIAR-AfricaRice)
  •     International Institute of Tropical Agriculture (CGIAR-IITA)
  •     Centre de Recherche entomologique de Cotonou (CREC-Cotonou)

Date de mise à jour : 22 novembre 2016

Cookies de suivi acceptés